6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 17:13

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : LE BLEU DU CIEL

 

 

C'est de qui ? Kara

 

 

La Couv':

A Boire et à Manga  /   Le Bleu du Ciel  Vs.  Les Sorcières d'Eastwick

Déjà lu dans le coin? Non

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Tout commence par le retour sur Terre de l'impératrice des Enfers, Dame Déborah Lucifer de Babylone, accompagnée de sa garde du corps Salomé après 1500 ans d'errances. Elle est accueilli par La vampire Lilith et son serviteur Tristan.

Dame Lucifer revient à l'aube du 3e millénaire pour décider si l'espèce humaine doit être détruite ou non. Lilith est une curieuse vampire qui vit le jour et ne craint que la pleine lune. Elle va tout faire pour prouver à Dame Lucifer que les hommes méritent de continuer à vivre malgré les erreurs qu'ils ont pu faire. Mais un groupe de démones mené par un jeune seigneur des Enfers n'entend pas laisser le temps à leur impératrice de se faire sa propre opinion et veut l'obliger à lancer l'apocalypse.

 

Au fil des tomes, les liens se nouent et dénouent entre les divers protagonistes : Lilith est aussi Marie-Madeleine qui a aimé Jésus, Tristan est un loup-garou qui la protège les nuits de pleine lune, Salomé est une victime du procédé de clonage Lazare qui reproduit les démones mais en fait des créatures sans âmes, Déborah Lucifer a choisi de se sacrifier pour devenir la personnification du Mal… Dieu apparait dans le 3e tome sous une forme féminine,  avec un œil couvert d'u bandeau et en fauteuil roulant.

 

 

J'aime beaucoup les graphismes et la dynamique des œuvres de Kara et, du coup, je suis prête à pardonner au 3e tome d'être un peu bavard. L'idée que les créatures supérieures puissent être imparfaites et qu'elles l'assument totalement est plutôt sympathique. En plus, les démones sont plutôt jolies, ce qui ne nuit pas dans une bande dessinée. Cette série regorge d'idées amusantes dont la féminité des êtres supérieurs, l'amalgame entre la vampire Lilith et Marie-Madeleine, le fait que sa fragilité mortelle vis-à-vis du soleil ait été transféré à la pleine lune….

 

Dieu est-elle vraiment borgne (allusion à Odin?) ou fait-elle le choix de se cacher un œil pour rester imparfaite. Peut-elle marcher ou a-t-elle vraiment besoin de son fauteuil roulant? Autant de questions laissées au choix du lecteur.

               

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi? LES SORCIERES D’EASTWICK

 

 

C'est de Qui ? J. Williams

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu sur le site? Plusieurs fois même.

 

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi ?  La musique a toujours de l'importance dans les films fantastiques : soit pour appuyer les scènes, soit pour les adoucir. Ici le fantastique se mariant à merveille à la comédie, la B.O n’en prend que plus d’importance.

Le compositeur multi-récompensé l’a bien compris et joue avec habileté sur les deux registres pour un résultat qui annonce aussi bien la majeure partie de la discographie de Danny Elfman que certains thèmes d’Harry Potter (que Williams, pour les premiers épisodes- mettra en musique).

 

Dans le morceau présenté, John Williams a choisi d'abord un grand orchestre romantique avec violons (un peu sirupeux), puis une transcription pour piano et violon beaucoup plus grinçante. Pour cette deuxième partie, je crois que John Williams s'est souvenu de L'histoire du soldat mise en musique par Stravinsky où un soldat de retour de guerre vend son violon au Diable contre un livre magique. L'histoire finira mal car on ne peut pas gagner contre le Diable.

 

Dans les contes, le violon est souvent associé au diable… sans doute parce qu'il faut plusieurs années d'apprentissage avant d'en tirer des sons mélodieux!! On parlait de "violon du diable" à propos de Paganini.Mais dans le film, les sorcières gagnent face au Diable… enfin temporairement!

 

 

 

----------------------------------

 

 

Une chronique de Gen

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags