12 août 2016 5 12 /08 /août /2016 14:26

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi ? ROSA DE LA HABANA.

 

 

C'est de qui :   Izquierdo et Valderá.

 

 

La Couv':

Rose Rouge...comme le sang  /  Rosa de la Habana  Vs.  Touch Of Evil

Déjà croisé sur le site? Non

 

 

C’est édité chez qui ? Mosquito

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Cuba, la fin des années 50, peu de temps avant que Castro arrive au pouvoir.

 

Segundo est aussi sympathique que ce qu’il est naif. Guitariste venu essayer de gagner sa vie dans la capitale en jouant dans le bar de son cousin, notre héros fait la rencontre de la vénéneuse Rosa, amatrice de musique qui vit de ses charmes pour le compte de Berto, son mac. Notre musicien va tomber amoureux de la belle envers et contre tout quitte à en payer les conséquences.

 

Fidèle à ses habitudes d'alterner réimpression de grands classiques et découvertes originales, Mosquito nous propose la première BD cubaine éditée dans nos contrées.

 

Rosa de la Habana est un petit bijou de Noir, au trait charnu et expressif dans un noir et blanc à l'encrage classe. Si l’histoire est assez classique, elle respecte bien les codes du genre et l’alliance du fond et  de la forme en font une belle réussite.

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? TOUCH OF EVIL

 

 

C'est de Qui ? H. Mancini

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu sur B.O BD ? Oui

 

 

On peut écouter?

Ca donne Quoi ? Rarement on aura entendu B.O de film noir aussi réussie. Le travail de Mancini –dont c’est l’une des plus belle réalisation- pour le thriller d’Orson Welles n’est peut être surpassé que par celui de Waxman sur Sunset Boulevard.

 

L’action du film se déroulant à la frontière mexicaine, la musique sud-américaine s’invite au jazz endiablé et aux accents rock n’roll qui pulse les images (ce qui, dans notre cas, vous vous en doutez, est tout indiqué), les ambiances typiquement de genre –polar- sont bien entendues de la partie, faisant de Touch Of Evil un maelstrom d’ambiances d’où pourtant émerge une unité solide.

 

Originalité et innovation sont deux des adjectifs qui viennent en tête à l’écoute de la galette qui rythme avec goût le drame de Rosa de la Habana.

 

 

---------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Fab 30/08/2016 21:28

Au temps pour moi Jean, c'est bien à la fin des années 50 que se passe l'action de la BD, faute de frappe de ma part.
Depuis presque 3 semaines que l'article est en ligne personne n'avait relevé, bravo et merci pour votre vigilance.

Jean 30/08/2016 21:16

"Cuba, la fin des années 60, peu de temps avant que Castro arrive au pouvoir"
Hein ?

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags