2 juillet 2016 6 02 /07 /juillet /2016 17:02

 

 

 

 

LA BD :

 


C'est quoi : LA PROIE D'HUGO STRANGE

 


C'est de qui : Paul Gulacy & Doug Moench

 

 

La Couv':

Pas si bath, man ! / La Proie d'Hugo Strange  Vs. The Crow

Déjà croisés chez nous ? Gulacy non, mais Moench à plusieurs reprises et notamment ici.

 

 

C’est édité chez ? Urban Comics

 

 

Une planche :

 

 

Ca donne Quoi ? Située dans un passé indéfini qui évoque furieusement les années 80 du Watchmen de Dave Gibbons et Alan Moore, notamment dans l’excellente scène d’ouverture de la première partie (ironiquement signée Ryan Sook et non Paul Gulacy, le dessinateur officiel), la BD nous présente un Batman en début de carrière qui n’a pas encore acquis entièrement la confiance du capitaine Gordon, ne se trouve pas encombré d’un side-kick balourd et se dit qu’il aurait bien besoin d’un véhicule pour lui éviter de rentrer à pied au manoir Wayne à la fin de ses virées nocturnes. Subtilement (enfin… il faut le dire vite) manipulé par l’éminent psychiatre Hugo Strange, au cours d’un débat télévisé, le maire de Gotham décide de créer une unité spéciale de police dédiée à l’arrestation de Batman, à la tête de laquelle il nomme un Gordon bien embêté. L’unité est évidemment assistée par Strange, qui demande un accès total aux dossiers et archives criminelles de la ville, afin de mieux déterminer le profil de Batman… et son identité.

 

Lorgnant ostensiblement du côté des géants - Moore/Gibbons donc, mais aussi Frank Miller - La Proie d’Hugo Strange rate le coche. Vouloir traiter Batman sur un ton adulte, c’est très louable. Mais il ne suffit pas, pour être crédible, de montrer Hugo Strange se confiant à une mannequin de plastique dénudé pour montrer qu'il est instable, quelques punks dégénérés qui s’exclament "C’est la fée Carabosse, en vadrouille pour Halloween !" pour faire méchants, ou les courbes gracieuses de Catwoman en contre-jour pour faire sexy (même si ça aide !). Bourré d’idées géniales dont elle ne parvient pas à tirer la substantifique moelle, la BD n’est qu’une enveloppe vide, un pari raté, où surnagent néanmoins l’amitié naissante entre Batman et Gordon, servis par un dessin soigné qui, malheureusement, va se dégrader au fil des épisodes. You can’t judge a book by the cover ? - You’re God damn right !    

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? THE CROW

 

 

C'est de Qui ?  Divers artistes

 

 

La couv' 

 

 

Déjà rencontré chez nous ? The Crow, oui... mais pour la musique composée par Graeme Revell

 

 

On peut écouter ?

 

Ca donne Quoi ? Moench a peut-être raté l'orchestration de sa rencontre entre le psychiatre psychotique et le plus névrosé des super-héros, sa BD offre néanmoins un bon paquet de poursuites nocturnes et de scènes de castagne influencées par le cinéma hard boiled des années 80-90, mâtinées de glauquitude, qui permettent de faire passer la pilule. 

 

Ergo, pour accompagner la lecture de La Proie d'Hugo Strange quoi de mieux que de remettre dans sa platine (ou sur Youtube... pour les adeptes du nomadisme culturel) la bonne vieille galette de la BO de The Crow ?! Alignant les reprises explosives - Suicide par le Rollins Band, Poison Idea par Pantera, Joy Division par NIN (notre sélection !) - et les contributions savoureuses de The Cure, Violent Femmes, RATM ou encore The Jesus and Mary Chain, cette compil, oscillant entre indus et fusion, électrise les premiers pas du Batman dans le monde de la nuit et fait souffler sur Gotham City une froide vague de nostalgie.  

 

 

--------------------------

 

 

Une chronique de Lio

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags