2 mai 2016 1 02 /05 /mai /2016 09:56

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : TOKYO GHOST

 


C'est de qui : Remender & Murphy

 

 

La Couv':

 

 

 

Tokyo Hurlant  /  Tokyo Ghost  Vs.  Metal Hurlant Chronicles

 

 

 

 

Déjà lu sur le site? Oui, les deux

 

 

C’est édité chez qui ? Urban Comics

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Je suis content qu’Urban publie en VF certaines séries Image car, d’une il y en a pléthore et certaines passent clairement sous mon radar, et de deux il m’arrive assez souvent de ne pas pousser plus loin une série dont le premier numéro ne m’aurait pas emballé (on parle des « single issues » qui paraissent chaque mois aux States là).

 

Tokyo Ghost fait partie des deux catégories. En effet le début de la nouvelle série de Rick Remender et Sean Murphy, aux accents furieusement cyberpunks, est d’une violence extrême et va à 100 à l’heure dans une déferlante graphique impressionnante mais parfois fort chargée. Heureusement cette débauche d’effets ne dure pas et la série prend ensuite un tour plus qu’intéressant.

 

Résumons :

Debbie et Led sont deux super « flics » dans un Los Angeles de fin de XXI° siècle,  devenu une mégapole sur urbanisée dont les habitants sont complètement soumis à la technologie, dépendants à leurs « doses » d’émissions de tv réalités, d’électronique et autres gadgets. Si Debbie, jeune femme blonde sexy et optimiste est réfractaire à ces modifications, et vis sans, Led est quant à lui à l’autre extrémité du prisme, accro à ses branchements divers jusqu’à en avoir quasiment perdu toute personnalité.

Après une arrestation aussi sanglante que destructrice, notre couple est envoyé à Tokyo où un groupuscule vivrait encore à l’époque naturelle, pour voler leurs ressources.

Si Debbie voit cette mission comme l’opportunité d’échapper à leurs existences, la conversion de Led (à cause de son passé torturé) va être plus délicate.

 

 

 

 

Si Remender évoque Judge Dredd ou Mad Max niveau influences, j’ai aussi (surtout) trouvé des réminiscences du Ronin de Frank Miller et, des airs de Wolevrine à son héros, et pas seulement dans certains dessins (faisant penser aussi à du Keith Giffen.

Le scénario opposant deux mondes aux antipodes et des héros victimes de cette dualité,  si pas d’une folle originalité, fonctionne pas mal.

 

Mais une fois encore (surtout avec Remender) le point fort de Tokyo Ghost c’est son style graphique. Sean Murphy, qui avait déjà prouvé qu’il était un artiste aussi doué qu’original, passe encore un cap avec des dessins aussi détaillés que puissants, et assure autant dans les paysages de villes gigantesques que dans ceux de nature primale. Du grand art…visuel.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? METAL HURLANT CHRONICLES SEASON 2

 

 

C'est de Qui ? Jesper Kyd

 

 

La couv' 

 

 

Déjà croisé chez nous? A quelques reprises oui.

 

 

On peut écouter?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? L’avantage avec une série d’anthologie (au sens premier du terme n’est-ce pas !) telle que Métal Hurlant, c’est la diversité des genres et univers évoqués. Ces Chroniques sont une version tv récente – et francaise, mais pas sur que ce soit une bonne chose- de BD parues dans le magazine mythique.

 

Cette seconde saison permet à Jesper Kyd, l’homme derrière les excellents scores des premiers épisodes de la série vidéo ludique Assassin Creed (entre autres) de proposer diverses ambiances allant de l’ambiant old school à la fantasy musclée, le tout via diverses expérimentations sonores et orchestrations intéressantes.

 

Après, tout comme cette adaptation télévisuelle est d’une médiocrité sans nom, bien loin de son modèle papier d’origine, la B.O sent le budget serré et en pâtit quelque peu. Néanmoins sa variété et ses sonorités parfois surprenantes sont de bon ton avec ce Tokyo Ghost premier du nom.

 

 

--------------------

 

Une chronique par Fab

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags