14 mai 2016 6 14 /05 /mai /2016 13:12

 

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : L’ADOPTION

 

 

C'est de qui ?  Zidrou & A.Monin

 

 

La Couv':

 

 

Adopte un Papy  /  L'Adoption  Vs.  Fortunella

Déjà lu chez nous? Oui pour Zidrou, première fois pour Monin.

 

 

C’est édité chez qui ? Grand Angle

 

 

Une  planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Zidrou m’énerve. Depuis quelques années chaque fois que j’ouvre un de ses albums je me dis « bon il va réutiliser ses bonnes vieilles ficelles, rien de nouveau sous le soleil, ça va bien finir par me gonfler »…et à chaque fois je me fais avoir, je n’arrive pas à fermer l’album avant d’être arrivé au bout.

 

 Alors certes les dialogues, les situations, et autres bons sentiments sont tous là bien présents, souvent attendus, parfois téléphonés, mais ils sont quasi imparables.  Dans l’Adoption, il nous raconte la destinée d’une petite fille, rescapée d’un tremblement de terre au Pérou, qui a été récupérée par un couple de français qui la ramène en métropole. Là elle va faire la connaissance de son nouveau grand-père, Alain, boucher retraité, pétri d’idées reçues et de bonnes vieilles habitudes, dont le petit monde va être bouleversé par la présence de ce petit bout-de-chou de 4 ans qui fait remonter dans le cœur du vieil homme tout l’amour qu’il n’a pas donné avant, et dieu sait qu’il en a à revendre !

 

 

Mais Zidrou est un malin et il clôt cette première partie (sur deux) par un cliffhanger qui laisse tout le monde dans l’expectative, lecteur y compris.

 

Coté dessin, le trait de Monin a un cousinage certain avec celui de Jordi Lafebre, style graphique cartoony anguleux qui va bien à ce type d’histoires douce-amère.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? FORTUNELLA

 

 

C'est de Qui ? Nino Rota

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu chez B.O BD ? Oui

 

 

On peut écouter?

 

 

 

Ca donne Quoi ? L’héroïne de cette comédie légère de la fin des années 50 est une jeune femme qui vit d’expédients mais s’imagine être une riche héritière.  Fortunella a l’odeur d’un film de Fellini, le goût d’un film de Fellini, la couleur d’un film de Fellini…mais n’est pas du maestro. En fait pas vraiment. Fellini a bien co-écrit le scénario avec les collaborateurs de ses longs précédents ; la thématique, l’humour, le casting, tout fait penser à la patte du cinéaste mais ce dernier a d’autres projets plus ambitieux en tête à l’époque, le producteur du film engage donc De Filippo pour le réaliser.

 

Nino Rota –dont c’est déjà le 6° film rien que pour cette année là- n’a pas à aller chercher loin l’inspiration, vous l’aurez compris, il livre une B.O légère et gaie, avec ses airs de musique de cirque et autre envolées de cuivres dansant. Une poignée de passages sont un brin plus mélancoliques ce qui fait de cette galette un accompagnement de choix pour la nouvelle œuvre de Zidrou.

 

Les amateurs reconnaîtront l’un des principaux thèmes du Parrain de Coppola, que Rota avait écrit pour Fortunella et qu’il recyclera avec bonheur quelques année plus tard (mais qui lui coutera une nomination aux Oscars !)

 

 

----------------------------------

 

 

Une chronique de Fab

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags