17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 08:27

 

 

 

 

 

LA BD :

 


C'est quoi ?LE SOLDAT INCONNU

 

 

C'est de qui ?: Garth Ennis et Killian Plunkett

 

 

La Couv' :

 

 

L'Artiste du Mois: Garth Ennis  /  Le Soldat Inconnu  Vs.  Tinker, Tailor, Soldier, Spy

 

 

Déjà croisé chez nous? Oui .

 

 

Une planche :

 

 

Ca donne Quoi ? Auréolé de gloire après le lancement de son chef-d'oeuvre Preacher (incessamment sous peu adapté à la télévision), Garth Ennis multiplie les productions pour le label Vertigo dans la seconde moitié des années 90. En fin connaisseur de l'histoire militaire, et notamment celle du vingtième siècle, il est ravi d'être chargé de revamper le vieux concept DC Comics du Soldat Inconnu, une création du grand Joe Kubert (en 1970 dans Star Spangled War Stories, vite retitré Unknown Soldier). Il faut dire que la mode est à la reprise de vieilles idées, comme Peter Milligan, Grant Morrison ou Neil Gaiman revisitent de leur côté Shade The Changing Man, Kid Eternity ou Sandman...

 

Le Soldat Inconnu, un soldat anonyme dont le visage défiguré est orné de bandages, officiait dans le cadre de la Seconde Guerre Mondiale, où ses talents hors-pair pour le travestissement en faisaient l'espion le plus doué de son temps, capable de se métamorphoser en femme ou en Hitler (!!) à la demande; il est tout le monde et personne à la fois. Le récit de Garth Ennis décale ce cadre temporel et se déroule à la fin des années 90, mettant en scène l'agent du FBI William Clyde, embarqué malgré lui sur la piste d'un mystérieux tueur éliminant un par un les derniers témoins des grands combats secrets menés par les Etats-Unis durant la Guerre Froide. Et si le Soldat Inconnu était toujours vivant ? Et s'il était le principal rempart contre le surgissement d'une sinistre révélation ?

 

 

 

S'adossant au travail monstrueux de son compatriote irlandais, le très doué Killian Plunkett, Garth Ennis brode une fresque d'une violence politique inouïe (il a d'ailleurs provoqué l'ire d'une partie du lectorat américain), n'hésitant pas à retourner sauvagement la figure héroïque du Soldat Inconnu, afin d'en faire l'outil idéal au service de son portrait vitriolique des relations internationales du siècle passé. Un des sommets indépassables du travail de l'irlandais.

 

 

 

LA MUSIQUE :

 

 

 

 C'est Quoi ? TINKER SAILOR SOLDIER SPY

 

 

 C'est de Qui ? Alberto Iglesias

 

 

 La couv' :

 

 

Déjà croisé chez nous? Hmmm, c'est fort possible

  

 

On peut écouter?

 

 

 

 

 

Ca donne quoi ? Le glacial Morse (un film de vampires sacrément original) le laissait déjà largement entrevoir : un film de Tomas Alfredson, c'est pas spécialement comme un clip de Zouk Machine, au niveau des ambiances. Ni même comme un film de Pedro Almodovar ; c'est pourtant un collaborateur attitré du célèbre cinéaste espagnol, le musicien basque Alberto Iglesias, qui est chargé de mettre en musique La Taupe (quel affreux retitrage...), adaptation  par Alfredson du roman d'espionnage Tinker Sailor Soldier Spy, signé John Le Carré. Dans ce film tout en touches subtiles, ambiances feutrées et demi-teintes, les espions sont au bout du rouleau, dépossédés de leur aura héroïque, et violemment confrontés au réel le plus glauque et déprimant. Comme chez Garth Ennis, en somme.

 

 

Iglesias accouche donc d'une bande originale à l'avenant, sobre et dépouillée mais violemment mélancolique. Le compositeur ne rechigne cependant pas à construire des moments de tensions à l'appui de cordes stressés et de notes de piano inquiétantes, tout comme il n'hésite pas non plus à bâtir ses ambiances sur quelques éléments électroniques discrets à l'occasion. Brumeuse, inquiète et évanescente, semblant masquer une menace latente, la musique du film a le même statut que la vérité elle-même dans le récit de Le Carré et Alfredson, tout comme dans celui de Garth Ennis.

 

 

 

---------------------------------------

 

 

Une chronique de Peio

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags