4 avril 2016 1 04 /04 /avril /2016 17:15

 

 

 

Retrouvez en fin de chronique l'interview "Musique et BD" d'Isabelle Bauthian, la scénariste de Versipelle.

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : VERSIPELLE. HIVER

 


C'est de qui : Isabelle Bauthian et Anne-Catherine Ott

 

 

La Couv':

 

 

Déjà croisé sur le site? Non

 

 

C’est édité chez qui ? Akileos.

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Les froides contrées nordiques, il y a fort longtemps. Un jeune homme à moitié loup part sur les traces de l’assassin de son père et voleur de la peau de bête de ce dernier. La tâche est aisée vu le sillage sanglant qu’il  laisse derrière lui. Pour accomplir sa vengeance il est accompagné de sa meute, d'une jeune fille aux étranges pouvoirs et d'un inquiétant esprit à la recherche de sa fille.


Premier tome d'un diptyque de Fantasy qui fricote avec le fantastique, l'intrigue d'Hiver  exploite bien les rouages du scénario de poursuite et son fort agréable dessin, avec ses influences Mangas old school parfois flagrantes, fait ressembler Versipelle à une histoire de vikings racontée par Miyasaki.

Chapeau aux auteures qui arrivent à proposer un récit original et rythmé sur un créneau pourtant déjà très exploité !

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? SEVENTH SON

 

 

C'est de Qui ? M. Beltrami

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu sur B.O BD? Oui

 

 

On peut écouter?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Si Beltrami m’a fortement déçu l’an passé avec la B.O de la cinquième saison de GOT (je l’attends d’ailleurs au tournant d’ici un petit mois mais ne suis pas très confiant) ce n’est pas avec celle de Seventh Son qu’il va marquer des points.

Exploitant le coté fantasy énergique (pour ne pas dire bourrin) qu’il a commencé à développer pour la série sus-citée, il déchaine ici les instruments de l’orchestre et les voix pour illustrer ce récit hautement original d’un vieux guerrier, unique survivant de sa caste, parti à la recherche d’un jeune garçon qu’une prophétie a révélé comme étant l’élu qui anéantira la reine du mal…voilà voilà voilà, tout un programme donc pour ce scénario digne d’une partie d’initiation à Donjons et Dragons où Jeff Bridges, plus à une erreur près et Julianne Moore (déjà plus étonnant) vienne arrondir les fins de mois.

Au sein de la débauche de sauvagerie épique on notera toutefois quelques passages plus inspirés, assez rares et qui ne font pas oublier les emprunts mal dissimulés à certains de ses collègues… et pas l’ombre d’Iron Maiden à l’horizon en plus !

 L’ensemble, vu le peu de B.O du genre se laisse écouter sans trop de déplaisir en lisant Versipelle qui s’accommodera cependant mieux de quelque chose de plus atmosphérique, voire d’un score de film fantastique mais promis, on fera mieux pour la suite !

 

 

-------------------------------

 

 

 

Bonjour Isabelle et merci d’avoir accepté de te prêter au jeu du questionnaire croisé B.O/BD.

 

 

Bonjour, et merci de me l’avoir proposé !

 

 

 

Commençons par un classique :

 

Tes Cinq Cd de chevet ?

 

 

Il y en a six (je suis une rebelle) auxquels je reviens toujours :

 

  • Oh Mercy de Bob Dylan,
  • Sight No more des Mumford and Sons,
  • les Murder Ballads de Nick Cave and the Bad Seeds,
  • Rum, Sodomy, and the Lash des Pogues,
  • Bang Goes the Knighthood de The Divine Comedy
  • Rain Dogs de Tom Waits.

 

 

 

 

Et tes Albums de Bd ?

 

 

  • Garulfo,
  • Calvin et Hobbes,
  • les Buffy Comics,
  • Sandman (je suis une rebelle pas très originale)  
  • Paradise Kiss, une histoire en 5 tomes d’Ai Yazawa, bien moins connue que sa série phare, Nana, mais qui me semble nettement plus carrée dans sa narration, et qui a surtout un joli sous-texte derrière une histoire classique d’adolescente en quête d’elle-même. C’est aussi un des rares bouquins que j’ai vu parler avec pertinence, sans fantasme, du quotidien des artistes.

 

 

 

 

 

 

Les influences et les goûts :

 

 

Une musique de film qui t’a marqué, que tu affectionnes particulièrement (indépendamment du film) ?

 

 

The Sacrifice, de Michael Nyman, dans la BO de La Leçon de Piano, que je n’ai pas encore vu.

 

 

 

 

Qui sont tes maîtres à penser en BD, ceux qui t’ont donné envie d’en faire, quelles sont tes influences ?

 

 

Le gars qui m’a vraiment donné envie de faire de la bd, c’est Jean-David Morvan, avec sa série HK, que j’ai découverte à la fac et qui m’a montré une toute nouvelle approche de l’écriture en BD, naturelle, moderne, accessible mais avec du fond.

 

Après, je n’ai pas vraiment de maîtres à penser, déjà parce que je crois qu’il faut essayer de penser par soi-même, en prenant de la distance avec les maîtres pour créer sa propre approche… mais aussi parce que mes artistes de référence ne font pas de bd… et ne sont même pas tous écrivains. C’est plus une conception générale de l’art qui m’intéresse.

 

Donc je peux citer Bob Dylan, William Shakespeare, Eugène Delacroix ou Al Pacino, que des gens dont le travail n’a pas grand-chose à voir avec le mien, comme influences. Amusez-vous à décortiquer ça !

 

 

 

Ton travail :

 

 

Ecoutes tu de la musique quand tu écris/dessine, et plutôt quoi ?

 

 

J’écoute pas mal de classique et de rock, mais de plus en plus d’instrumental ou de titres dans des langues que je ne comprends pas, car je ne veux pas que quelqu’un me cause pendant que j’écris ! Je suis très jalouse de ces dessinateurs qui écoutent des podcasts passionnants pendant qu’ils encrent ou posent leurs aplats. Dans ma partie du travail, il n’y a rien que je puisse faire en mode automatique.

 

Parfois, je me mets des morceaux d’écoute très facile, pas forcément bien intéressants mais entraînants, pour ne pas être perturbée par l’univers d’un autre. Mais, de toute façon, quand j’aborde des passages vraiment compliqués, c’est dans le silence, surtout si je travaille sur un roman.

 

Quand je bosse sur des commandes simples ou sur des scénarios plus techniques, ou que je mets juste au propre des passages que j’ai réfléchis en amont, il m’arrive d’écouter de vraies conneries. J’ai une affection honteuse pour les Celtic Thunder, par exemple.

 

Pendant l’écriture de Versipelle, il me semble me rappeler que je me passais en boucle du Joe Hisaichi, du Haendel, et des sonates de Beethoven.

 

 

 

 

 

 

Ce sur quoi tu travaille actuellement, tes prochains projets (si tu as la liberté de les évoquer bien sur) ?

 

 

Avec Aco (Anne-Catherine Ott) et un copain écrivain bilingue, nous bossons sur un webcomic en français et en anglais. Ca s’appelle Les Tisseurs, on s’amuse à appeler ça du « shonen comics », et il va y avoir du fight, des sentiments, et des personnages qu’on n’a pas forcément l’habitude de voir dans certains rôles !

 

Je termine ma première bd historique, mais je ne peux pour l’instant pas trop en dire, si ce n’est qu’elle sortira chez Le Lombard. Je travaille aussi sur un album de vulgarisation scientifique et sur l’adaptation d’une histoire vraie, mais ces projets sont encore embryonnaires.

 

Sinon, je viens de terminer le second tome de Versipelle ainsi qu’un roman de science fantasy Young Adult qui intéresse une éditrice (croisons les doigts), et j’entame le tome 2 de ma série de romans de dark fantasy Les Rhéteurs.

 

 

 

 

Et si…

 

…en lieu et place de la Bande Dessinée tu avais fait de la musique tu aurais été qui, tu aurais joué quoi ?

 

 

J’aurais rêvé d’être une sorte de Bob Dylan, alliant le talent technique, une approche très personnelle, la finesse intellectuelle et un ressenti sensible et dépourvu de pathos… Mais j’espère réussir à viser ça sans faire de musique.

 

Et ma réponse à la première question indique que j’aurais probablement joué du folk rock!

 

 

 

 

Encore un grand merci pour tes réponses, et au plaisir de te retrouver dans les pages de Bandes Originales Pour Bandes Dessinées !

 

 

Tout le plaisir était pour moi !

 

 

--------------------------------

 

 

Une chronique et une interview réalisées par Fab

Partager cet article

Repost 0
bobd

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags