26 mars 2016 6 26 /03 /mars /2016 14:11

 

 

Suite et fin de notre cycle consacré à la situation et à l’avenir (hum !) des super-héros avec deux œuvres fortes, la première est due à l’un des scénaristes qui après avoir tâté des grosses franchises s’est amusé à les prendre à revers avec une poignée de titres plus ou moins subversifs, tels ce Wanted.

 

 

 

LA BD:

 

  


C'est quoi WANTED

 


C'est de qui : M. Millar, JG Jones

 

 

La Couv':

 

 

Déjà lu dans le coin? Oui pour Millar

  

 

Une planche:

 

 

Ca donne quoi ? Wanted a été annoncé comme étant l’anti Watchmen par excellence.


Il y a un peu de ça dans le sens où son héros, le jeune Wesley, passe de l’état de loser absolu et cocu à celui de super vilain violeur, infect et revanchard dans une société alternative complètement dingue.

Imaginez une super guerre secrète où tous les vilains auraient éliminé les superhéros du globe ! Ne leur restent donc plus qu’à choisir entre assumer leur identité secrètement (en endormant la société un peu comme dans Matrix) et se distraire dans des mondes parallèles, ou bien jouir de leurs pouvoirs en plein jour !

Wesley ignore complètement cette situation, il ignore même qu’il est le fils du plus grand des tueurs. Au décès de ce dernier, à lui donc d’assumer le patrimoine génétique et de devenir le numéro un par le rejet de tout ce qu’il avait appris jusqu’à présent et le long apprentissage d’une vie sans foi ni loi bien plus excitante !

Il faut bien avouer que dès le départ et que l’on aie vu le film ou pas (qui emprunte des alternatives scénaristiques fort différentes en remplaçant les super héros par des tueurs), on s’en prend plein les mirettes car le récit est fort attrayant, les dessins et couleurs réussis et les différentes scènes s’enchaînent sans temps mort !

 



Cette relecture trash (bien atténuée dans le long métrage d’ailleurs) a quelque chose de jouissif et d’éminemment fun dans le plaisir immédiat qu’elle procure. Les scènes d’action succèdent aux scènes d’exposition et le tout se suit avec une facilité déconcertante. Le récit distille moult petites allusions à d’autres héros) assez facilement reconnaissables (la cape de Superman, les comédiens de la série télévisée Batman et les différents protagonistes créés pour l’occasion ne sont que des reflets de personnages issus de l’univers Marvel ou DC Comics (avec une galerie assez épatante des Némésis de Batman).

Wesley s’apparenterait plutôt à Bullseye (le Tireur de "Daredevil") et Mr Rictus au Joker hormis le fait qu’ici le scénariste tire à boulets rouges surtout sur la conception même des comics de façon intelligente (la fameuse série des « Et si… » revue de manière acide et impolie ! ).

Le dernier chapitre ainsi que sa conclusion s’adressant directement à nous m’a plus amusé que choqué et c’est avec le sourire aux lèvres que l’on referme l’ouvrage.

 

 

 

 

LA B.O

 

 

 

C'est Quoi:   DECKSANDDRUMSANDROCKANDROLL

 

 

C'est de Qui:   Propellerheads

 

 


La couv'

 



On les a déjà croisé dans le coin?  Oui

 

 

On peut écouter? 

 

 

 

 

 

Ca donne quoi: Titre on ne peut plus justifier pour cet unique effort en gallette du duo anglais, puisque nous avons là un mélange hautement audacieux et dangereusement réussi de funk, de hip-hop, de big beat, de house…le tout sonnant…comme du rock.

Si la filiation avec leur compatriotes les Chemical Brothers est assez évidente, on reconnaitra quand même que ces derniers sont un peu plus aptes à se réinventer alors que les Propellerheads, à une ou deux exceptions près, dont un détournement de 007 grrovy, restent sur leur créneau.

Cela étant ils savent y faire et ce mash-up inventif et sauvage fait une bande son parfaite pour un comics tout aussi extrême.

 

 

--------------------------------

 

Une chronique de Jet

Partager cet article

Repost 0
bobd - dans Super héros Millar Comics

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags