8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 16:39

 

 

 

LA BD :

 

 

 

C'est quoi : WORMWORLD SAGA

 

 

C'est de qui ? Daniel Lieske

 

 

La Couv' :

 

 

Déja Lu sur B.O BD ? Non

 

 

C’est édité chez qui ? Dupuis

 

 

Une planche :

 

 

Ca donne Quoi ? Webcomic publié depuis 2010 sur Internet, où il dispose également d'un site francophone que les curieux pourront visiter ici, Wormworld Saga bénéficie depuis deux ans d'une version « papier ». Avant de se lancer dans cette aventure transmedia, l’Allemand Daniel Lieske a fait ses premières armes dans l’industrie vidéo-ludique. Une influence très marquée lorsqu’on parcourt les pages de sa bd qui ressemble un peu trop au concept art d’un jeu vidéo. Pour autant, si le lecteur parvient à faire abstraction d’une mise en couleur 100% digitale parfois chargée, il se rendra compte que cette œuvre de fantasy a peut-être plus à offrir qu’il n’y paraît. Explications:

Wormworld Saga est construit comme un récit autobiographique dans lequel le héros, Jonas, revient sur une aventure incroyable qu’il a vécue enfant et l’a conduit par accident, durant l’été 1977, dans un monde parallèle peuplé de créatures féériques. Le choix de la date n’est bien sûr pas anodin. En plus de correspondre à l’année de naissance de Lieske, il lui permet de débuter son histoire à une époque où les ordinateurs personnels n’en étaient qu’à leurs balbutiements et où un enfant devait encore s’en remettre exclusivement au dessin, à la lecture ou au cinéma (plutôt qu’à sa Nintendo 3DS) pour cultiver son imaginaire.

Enfonçant le clou, l’auteur laisse de côté les références en vogue à la pop culture (comics, manga… jeux vidéo) pour privilégier des influences littéraires classiques : L’Histoire sans fin, Peter Pan, Le Magicien d’Oz ; ou cinématographiques tirées de sa propre jeunesse comme Dark Crystal ou Legend. Cet ancrage old school, renforcé par des emprunts aux folklores germanique et hindou, apporte à l'ensemble une ouverture culturelle rafraîchissante en cette époque de standardisation de l’imaginaire, ainsi qu’un contrepoint « analogique » pertinent au « tout numérique » formel de la bd. C’est d’ailleurs par sa capacité à démontrer la complémentarité de ces deux modes d’expression, trop souvent mis en concurrence, que Wormworld Saga révèle sa vraie nature d’ode parfois maladroite, mais toujours sincère, au pouvoir fertile du rêve et de l’imagination, doublée d’une réflexion originale sur les rapports entre cultures pré et pro-numériques.

 

 

 

 

LA MUSIQUE :

 

 

 

C'est Quoi ? ANOTHER WORLD

 

 

C'est de Qui ?  Jean-François Freitas

 

 

La Couv' :

 

 

Déjà entendu par ici ? Non

 

 

On peut écouter ?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Sorti en 1991 sur Amiga, le jeu d’Eric Chahi a acquis au fil du temps un statut d’œuvre culte qui lui a valu plusieurs portages sur consoles, ainsi qu’un relookage en 2006, pour célébrer son 15ème anniversaire.

Another World offre au joueur d’incarner Lester, un jeune scientifique qui se retrouve projeté malgré lui dans un monde extra-terrestre (un pitch qui, hormis son cadre SF, n’est pas sans rappeler celui de Wormworld). Rapidement fait prisonnier, le héros va devoir s’évader et retrouver son chemin dans un univers inconnu.

Pour composer la musique de cette œuvre vidéo-ludique pour le moins unique, à la croisée des chemins entre Star Wars et les bd de Richard Corben, Chahi fait appel à un ancien camarade de lycée, Jean-François Freitas, qui lui prêtera également main forte pour la création du sound design. Comme source d’inspiration, le programmeur lui fait écouter la musique de Retour vers le Futur, dont il apprécie l’"inéluctabilité de la rythmique militaire". Cette influence de Silvestri se retrouve effectivement dans la seconde partie de la pièce musicale d’une vingtaine de minutes écrite par Freitas.

Une partition ambitieuse, compte tenu des moyens techniques de l’époque et du caractère minimaliste de la production du jeu, qui renforce son ambiance onirique et vient souligner avec justesse l’ambition d’immersion cinématographique que Chahi voulait procurer au joueur.

Œuvre méta-ludique sur la solitude du « programmeur de fond », Another World partage avec la bd de Lieske cette volonté de faire revivre, par le biais d’un médium numérique, tout un pan de la culture livresque et cinématographique qui l’a précédé et en nourrira, encore demain, l’inspiration.    

 

.

 

------------------------------------

 

 

Une chronique de Lio

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags