17 février 2016 3 17 /02 /février /2016 16:53

 

 

Décidément on est en veine en ce moment, voilà que l’équipe de B.O BD s’enrichit avec l’arrivée d’un nouveau chroniqueur, Léo, qui nous livre son impression sur Descender de Lemire et vous propose une B.O pour aller avec : 

 

 

 

LA BD :

 


C’est quoi : DESCENDER T.1

 


C’est de qui : Jeff Lemire et Dustin Nguyen

 


La couv’ : 

 


On les a déjà croisés dans le coin : oui (séparément).

 


C’est édité chez qui : Urban Comics

 


Une planche : 

 

 


Ça donne quoi ? Conçu pour être le compagnon de jeu d’un enfant humain sur une lointaine colonie minière, dans une société interplanétaire où robots et humains vivaient en harmonie, le petit Tim-21 repend conscience dix ans après avoir été mis en veille pour la nuit. Dans l’intervalle, non seulement tous les mineurs sont morts dans un accident, mais des robots d’une taille colossale, les Moissonneurs, sont apparus en orbite autour des principales planètes civilisées et en ont décimé les populations avant de disparaître tout aussi mystérieusement, provoquant en retour des pogroms de robots de la part des humains à travers toute la galaxie... 
Pas toujours au top de l’inspiration quand il bosse sur les super-héros de DC ou Marvel, Jeff Lemire se montre bien plus à son aise dans des créations plus personnelles, et notamment de science-fiction (Sweet ToothTrillium). Si dans un premier temps, le scénario de Descender semble emprunter massivement à des choses déjà souvent vues dans des livres et films de SF, voire des jeux vidéo, il apparaît vite que le Canadien n’use de ces éléments bien connus des lecteurs que comme une commodité pour poser rapidement son univers, et en venir à ce qui l’intéresse. Thématique chère à l’auteur et explorée ici à nouveaux frais, les questions de filiation (de descendance, pour reprendre le titre) vont en particulier se révéler au cœur de ce récit qui sait se montrer sensible et émouvant, sans pour autant rogner sur l’action et le suspense.
L’alchimie fonctionne parfaitement avec le style graphique adopté par Dustin Nguyen, qui reprend et adapte ici les techniques qu’il avait développées sur la série Little Gotham : des aquarelles aux couleurs vives (ici le plus souvent dans des tons de bleus et d’ocre), posées sur des dessins parfois détaillés, parfois seulement esquissés, pour un résultat, dans tous les cas, original et de toute beauté.

 

 

 


LA MUSIQUE

 

 


C’est quoi ? INTERSTELLAR

 


C’est de qui ? Hans Zimmer

 


La couv’ :

 


Déjà entendu chez nous : oui.

 


On peut écouter ?

 


 

 

 

Ça donne quoi ? Plutôt connu pour ses B.O. « épiques » / bourrines, le père Zimmer sait, à l’occasion, faire preuve d’un peu plus de sensibilité.

Pour l’épopée spatiale intimiste de Christopher Nolan, si le compositeur ne résiste pas au plaisir d’envoyer les basses (et les orgues) dans les passages les plus mouvementés, lorgnant alors vers son style consacré, il se fend également d’un plutôt joli thème principal élégiaque – mêlant boucles d’arpèges électroniques et de violons mélodramatiques – et de quelques autres plages plus délicates qu’à l’accoutumée. Tout ça se marie plutôt efficacement avec Descender et ses différentes ambiances, tant pour souligner l’émotion qui s’en dégage principalement que pour accompagner les pages plus angoissantes ou violentes.

 

 

------------------------

 

 

Une Chronique de Léo

 

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags