30 janvier 2016 6 30 /01 /janvier /2016 11:00

 

Reprise ce week-end du cycle ouvert l'an passé sur les BD dédiées de près ou de loin à la peinture.

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 


C'est quoi : LES GRANDS PEINTRES. VAN GOGH.

 


C'est de qui : Michel Durand

 

 

La Couv':

 

 

Déjà lu chez nous? Oui, pour son surprenant Ambre Gris.

 

 

C’est édité chez qui ? Glénat.

 

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Il y a un moment que l’on ne s’est pas intéressé à la collection des Grands peintres chez Glénat, et ce malgré des débuts prometteurs. Les choses vont changer vu comme la nouvelle fournée commence fort. On y retrouve Van Gogh, l’un des peintres les plus iconiques de sa génération, sur la fin de sa vie (choix qui avait été fait pour l’album sur Goya également), installé à Auvers où son désir de  communauté artistique capote, où sa relation avec Gauguin est des plus orageuses et où enfin il apprend qu’il a peut-être un fils… celui de son frère. Michel Durand, auteur à part s’il en est, a clairement été inspiré par son sujet, plutôt que de s’appesantir sur la peinture de l’artiste il analyse sa personnalité hors norme et livre un superbe album dans son style graphique si particulier, qui ne plaira peut être pas à tout le monde du fait de sa sauvagerie parfois et du choix de la colo, mais comme le dit Van Gogh dans l’album aux « suiveurs », « moi je peins avec ma b… ».

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? CAMILLE CLAUDEL

 

 

C'est de Qui ? Gabriel Yared

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu par ici? Certes

 

 

On peut écouter?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? De la relation tumultueuse entre les deux sculpteurs (qui, on s’en souvient, finira bien mal pour le personnage joué par Adjani) Nuytten a tiré un fort beau long métrage, porté par ses deux interprètes principaux tout comme par la musique de Gabriel Yared. Passant du romantisme travaillé à la tragédie profonde, le compositeur laisse littéralement ses cordes s’envoler sur des thèmes où la mélodie sait aussi bien se faire lyrique et passionnée que grave et mélancolique. On sent une influence certaine de Mahler sur cette B.O qui en devient quasi symphonique. Camille Claudel aura été, de son propre aveu, et malgré un processus créatif éprouvant, une très belle expérience pour Yared, qui lui rapportera d’ailleurs une Victoire de la Musique (il perdra par contre le César au profit du Grand Bleu de Serra). Un contrepoint intéressant à la copie originale de Michel Durand. (Les plus observateurs d'entre vous auront noté qu'un des albums de la collection des Grands Peintres de chez Glénat avait été accompagné de la B.O d'un film dont Isabelle Adjani tenait déjà le premier rôle...^^)

---------------------------------

 

Une chronique signée Fab

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags