18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 17:57

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : DIETER LUMPEN

 

 

C'est de qui ? Pellejero & Zentner

 

 

La Couv':

 

 

Déjà lus chez nous? Oui

 

 

C’est édité chez qui ? Mosquito, un lien vers le site :

http://www.editionsmosquito.com/ouvrage.php?id=216

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Dieter Lumpen est un jeune homme de fortune, amateur de jeu, de femmes, d’argent et d’aventure. Dans cette fort belle intégrale parue chez Mosquito on retrouve l’ensemble des albums parus entre 86 et 94, aux longueurs et intérêts divers. On y voit notre héros faire le chauffeur pour une vieille dame bien particulière, récupérer un poignard des plus convoités, livrer des armes à des rebelles, subir des peins de cœur, s’essayer au cinéma ou encore rencontrer un fantôme amoureux.  On a beaucoup rapproché Dieter Lumpen, beau brun ténébreux, aventurier bourlingueur, du Corto Maltese de Pratt, cousinage revendiqué d’ailleurs par Pellejero lui-même (dans le dernier Kaboom entre autres) mais je trouve cependant que c’est un brin réducteur. Alors certes nos deux beaux bruns bourlinguent aux quatre coins de la planète mais là où Pratt joue la carte de l’aventure avec un grand A et fait dans la poésie, d’ambiance comme graphique, Zentner,  le scénariste argentin de Dieter Lumpen, n’hésite pas à faire des incursions bienvenues dans le fantastique, le polar ou la romance, mélangeant même parfois allégrement le tout. Le trait de Pellejero est aussi plus classique que celui de l’Italien, moins expressif parfois mais, dans un autre genre, très réussi néanmoins (ce n’est pas pour rien si il a été choisi pour reprendre les aventures du marin à la boucle d’oreille). Une série aux  qualités manifestes qui n’a quasiment pas pris une ride (et autrement plus agréable que le dernier Corto sus-cité).

 

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? CASABLANCA

 

 

C'est de Qui ? Max Steiner

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu dans le coin? Oui

 

 

On peut écouter?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? La musique de film à l’époque hollywoodienne de Steiner n'était pas des plus riche niveau psychologie  et introspection , on cherchait avant tout l’illustration appuyée et grandiose (voire pompeuse!) avec des thèmes souvent directement inspirés des grands compositeurs classiques. Casablanca, grand succès du 7°Art s’il en est, voit Steiner mélanger ses influences européennes au style en vogue à Broadway, où il a débuté. Le résultat est étonnant, les séances romantiques et nostalgiques le disputant au suspense et à l’exotisme léger, le tout enrichi  de pas mal de morceaux de musique diégetique, pour les scènes dans le night club. Cela étant, il faut savoir que Steiner n’était pas très emballé par le projet (et c’est un euphémisme) et n’hésita pas à réemployer pas mal de passages de précédents travaux, The Lost Patrol en tête. C’est un peu suranné et grandiloquent pour les aventures de Dieter Lumpen mais pas désagréable, loin de la.

 

 

-------------------------------

 

 

Une chronique signée Fab

 

 

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags