29 novembre 2015 7 29 /11 /novembre /2015 16:39

 

 

Où l'on conclue ce cycle Manga par probablement l'un des chefs d'oeuvre du medium, tous genres confondus:

 

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : LONE WOLF AND CUB

 


C'est de qui : Goseki Kojima & Kazuo Koike

 

 

Une Couv':

 

 

Déjà vu chez nous? Le scénariste peut être.

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? J’ai beau souvent écrire que je ne suis pas un grand connaisseur de mangas, au fil des années, comme nos lecteurs fidèles ont d’ailleurs pu s’en rendre compte, mine de rien j’en ai quand même lu une palanquée, et dans des genres aussi divers que variés. Je peux affirmer sans peine que le tout premier qu’il m’ait été donné de lire reste clairement le meilleur, et de loin. Lone Wolf And Cub, que j’ai découvert grâce à Frank Miller qui lui voue un culte sans bornes, s’en est inspiré pour sa série Ronin et a même illustré les couv’ de la version US, est une œuvre fleuve d’un duo à l’osmose rare, et est passionnant de bout en bout, et ce malgré 28 volumes de 300 pages chacun. On y suit le périple d’un guerrier déchu de sa fonction d’exécuteur du shogun, trahi par une faction rivale qui veut s’approprier les pouvoirs de sa fonction. Sa femme est assassiné et, dans une séance surréaliste, Ogami Itto (notre héros, vous l’aurez compris) fait choisir à son fils, âgé d’à peine un an, entre une balle et le sabre, de sa décision résultant son destin. Daïgoro (l’enfant donc pour ceux qui ont du mal ce week-end !) choisit l’arme et voilà le père et le fils partis sur les routes, louant leurs services à qui peut se les offrir. Outre une suite d’aventures très variées, aussi riches en émotions qu’en suspense, Lone Wolf and Cub doit également son succès à son découpage cinématographique impeccable, ses scènes de combat grandioses et inventives, des personnages forts et bien écrits, mais également un soin tout particulier apporté à la reconstitution géographique, historique et culturelle du Japon de l’époque.  Une série phare du manga et de la bande dessinée en général, un chef d’œuvre absolu du médium que tout amateur se devrait de connaître.  

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? THE 36TH CHAMBER OF SHAOLIN

 

 

C'est de Qui ? Cheng Yung Yu

 

 

La couv' 

 

 

Déjà croisé par ici? Jamais

 

 

On peut écouter? C'est le week end, profitez en pour regarder le film en entier:

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? S’il est bien postérieur à pas mal de films du même genre ou approchant, 36th Chamber of Shaolin en est généralement considéré comme l’une des pierres angulaires. Racontant l‘histoire d’un jeune homme dont la famille et les amis ont été tués lors de la répression par le gouvernement Manchu,  son entrainement dans le temple Shaolin puis sa vengeance contre l’oppresseur, le film se distingue par un certain classicisme malgré l’époque à laquelle il a été réalisé. Sa musique, composée par un stakhanoviste impressionant (plus de 200 B.O en une quinzaine d’années !) suit la même philosophie. Alternant des passages très poétiques inspirés par la musique traditionnelle chinoise et des thèmes bien plus enlevés, aux rythmiques prédominantes, véritables brulots de musique d’action typique. Œuvre qui a, les connaisseurs s’en seront doutés, inspiré le groupe Wu Tang Clan a bien des égards, 36Th Chamber Of Shaolin fait également une B.O tout à fait honorable pour le chef d’œuvre de Koike & Kojima.

 

 

-----------------------

 

Une chronique par Fab

Partager cet article

Repost 0
bobd

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags