28 novembre 2015 6 28 /11 /novembre /2015 08:39

 

 

Un petit week-end spécial manga qui ratisse large, piochant dans l'actualité comme dans les grands classiques, dans l'indépendant et dans l'original:

 

 

 

LA BD:

 

 

C'est quoi : BOXEURS ET SAINTS

 

 

C'est de qui ? G. L. Yang

 

 

Les Couv':

 

 

Déjà croisé sur B.O BD? Non

 

 

C'est édité chez qui ? Delcourt, un lien vers le site:

http://www.editions-delcourt.fr/serie/boxeurs-amp-saints.html

 

Une planche:

 

 

Ca donne Quoi ? Deux albums présentés dans un coffret pour deux versions de la même histoire. Le procédé n’est pas nouveau (on se souviendra de l’excellent La Vierge et la Putain de Junker paru plus tôt cette année) mais reste toujours casse gueule. Cela dit l’artiste chinois Gene Luen Yang s’en sort plutôt bien ici. Comme vous l’aurez compris, le scénario évoque la révolte des boxeurs en Chine, par les yeux d’un homme et d’une femme, chacun dans un camp. D’un coté « Quatrième », fille d’une famille où il ne fait pas bon être la…quatrième née et qui va se tourner vers cette religion nouvelle, le catholicisme, quitte à prendre les armes contre son peuple. De l’autre, Petit Bao qui va s’élever de sa position grace aux arts martiaux et constituer une armée pour s’opposer à l’envahisseur blanc. Sans parti pris marqué, dans un style graphique simple qui ne plaira peut être pas à tout le monde, l’auteur retrace avec acuité et talent cet épisode tragique peu connu dans nos contrées, mais dont le thème, les guerres de religion, reste hélas furieusement d’actualité !

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? THE BLADE

 

 

C'est de Qui ? Raymond Wong

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu sur B.O BD? Non

 

 

On peut écouter?

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Film de vengeance se déroulant en Chine, au Moyen-âge, The Blade se démarque de ses semblables, et dieu sait qu’il y en a, par sa réalisation nerveuse, voire virtuose (on parle de Tsui Hark là tout de même). Sa B.O est du même acabit, très rythmée et énergique, riche en percussions (qui parfois même se mélangent à l’action, presque sous forme diégétique), faisant le juste milieu entre B.O orientale et occidentale (avec l’emploi d’instruments plus traditionnels) et avec quelques beaux passages choraux. Ying Wah Wong, qui n’hésite pas à occidentaliser son prénom (bon il aurait pu choisir autre chose que Raymond, mais passons) en fonction de l’impact international du film ou pas, livre une partition fort honorable (à coté de ça le bonhomme est aussi responsable entre autres de la B.O de… Shaolin Soccer !), qui surprendra l’auditeur qui l’essayera avec Boxeurs et Saints mais qui m’a permis de plus apprécier ces deux récits au traitement graphique par ailleurs un peu classique à mon goût.

 

----------------------------------

 

Une chronique par Fab

Partager cet article

Repost 0
bobd

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags