14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 13:19

 

 

Retrouvez, en fin de chronique, une interview de Fabrice Erre.

 

 

 

LA BD:

 

 

 

 

C'est quoi : MARS !

 

 

C'est de qui ? Fabrice Erre et Fabcaro

 

 

La Couv':

 

 

Déjà croisé sur le site? Oui et oui

 

 

Une planche:

 

 

 

Ça donne quoi ? Récemment, la NASA a confirmé l'hypothèse selon laquelle il y avait bien de l'eau, sous forme liquide, à la surface de la planète rouge. Grâce à André, José et Jean-Michel (pardon… Jim, Mike et John), les astronautes du programme spatial français d'exploration martienne, c'est pas demain la veille qu'on pourra le constater de visu. Après avoir déboîté le mythe de Zorro dans leur série Z comme Don Diego (cf. la chronique de Jet), les Fab Two s'en prennent désormais à celui de la conquête spatiale et nous livrent, à grosses salves de strips nerveux et de répliques percutantes, leur remake du Capricorn One de Peter Hyams, façon Fluide Glacial. Cloués au sol à cause d'un joint de culasse défectueux, nos trois branquignols en scaphandres, ignorants totalement l'échec cuisant de leur mission, croient effectuer paisiblement leur voyage "where no man has gone before", tandis qu'autour d'eux, depuis le centre de contrôle, jusqu'au palais de l'Elysée, en passant par le salon du citoyen lambda arrimé à son poste de télé, et qui n'a rien à envier à la famille Bidochon, toute une brochette de personnages aussi farfelus qu'incompétents se passionnent pour ce non-événement historique. Fidèles à eux-mêmes, les auteurs développent un univers loufoque où la bêtise et l'humour règnent en maître et n'épargnent personne, le tout emballé à un rythme d’enfer sévèrement jubilatoire ! Même si  je dois avouer une légère préférence pour des œuvres comme Une année au lycée (sans doute par accointance professionnelle) ou Guide Sublime (idem...), il faut bien admettre que l'unique défaut qu'on puisse adresser à ce Mars !, c'est de se laisser dévorer beaucoup trop vite !    

 

 

           

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est quoi ? SPACEBALLS

 

 

C'est de qui ? John Morris

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu chez nous? Oui, une fois.

 

 

 

On peut écouter?

 

 

 

Ça donne quoi ? : Quand il était gamin, votre serviteur a bien dû visionner La folle histoire de l'espace (comme on l'appelle chez nous) jusqu'à explosion de sa copie VHS… Et puis, j'ai pris le temps de creuser la filmographie de Mel Brooks pour y découvrir certaines pépites - Frankenstein Jr., Le shérif est en prison - qui m'ont permis de réévaluer cette parodie de Star Wars assez lourde du cul, il faut bien l'admettre, mais qui conserve malgré tout un certain capital de sympathie. Pour la bande-son, le réalisateur a de nouveau fait appel à son collaborateur fétiche, John Morris, avec qui il travaille depuis son 1er film, sorti en 1968, et qui a également assuré la partition de certaines productions "sérieuses" de Brooks (la superbe BO d'Elephant Man, c'est lui !). Pastiche oblige, les compos flamboyantes de Morris pour Spaceballs lorgnent forcément vers celles d'un autre John… Elles se retrouvent associées ici aux morceaux de bizarreries aussi désuètes que Van Halen (période 1984, yeah !), les Pointer Sisters ou Berlin… Re-yeah ! On l'aura compris, tout ça nous renvoie, non sans un petit plaisir coupable, aux grandes heures des BO-compil-nawak chères aux 80's, façon Le flic de Beverly Hills. Mais il faut reconnaître que la mixture est efficace et prolonge l'effet revigorant suscité par la lecture de la BD. "C'est pas du café, c'est du décapant !"

 

---------------------------------

 

 

Bonjour et merci d’avoir accepté de te prêter au jeu du questionnaire croisé B.O/BD.

 


 

Commençons par un classique :

 

 

 

Quels sont tes cinq  albums musicaux de chevet ?

 

 

  • Routes 88 (Thiéfaine)
  • Royaume de Siam (Manset)
  • Led Zeppelin II
  • Les amants de la rue sinistrose (Fabcaro)
  • Transformer (Lou Reed)
 

 

 

 

 

 

 

 

Et tes cinq albums de bande dessinée favoris ?

 

 

  • Sunnymoon tu es malade (Blutch)
  • Sacré comique (Goossens)
  • Idées noires (Franquin)
  • Le cosmoschtroumpf (Peyo)
  • -20% sur l’esprit de la forêt (Fabcaro)

 

 

 

 

 

 

Les influences et les goûts :

 

Une musique de film qui t’a marqué, que tu affectionnes particulièrement (indépendamment du film) ?

 

 

 

Chat noir chat blanc (Goran Bregovic et Fabcaro je crois). Le film, qui est largement porté par la musique, est une espèce de débauche d’énergie permanente où rien ne semble important. Tout le contraire de la vie quotidienne.

 

 

 

Une chronique par Lio

 

 

 

 

Qui sont tes maîtres à penser en BD, ceux qui t’ont donné envie d’en faire, quelles sont tes influences ?

 


Il y a les grands anciens, que j’ai lus étant petits (Franquin, Peyo, Gotlib, Hergé, Uderzo & Goscinny), ceux qui m’ont fait comprendre qu’on pouvait aller très loin avec la bande dessinée (Blutch, Goossens, Edika, Bouzard) et ceux que j’ai le privilège de connaître et avec lesquels je peux parler de notre manière de faire (Gilles Rochier, B-gnet, James, Guillaume Guerse, Terreur graphique (…) sans oublier Fabcaro). (liste non contractuelle)

 

 

 

 

Ton travail :

 

 

 

Écoutes-tu de la musique quand tu écris/dessine, si oui plutôt quel genre de musique ?

 

 


J’en profite pour écouter des choses que je ne connais pas : des musiques évoquées par des amis par exemple (comme Dinosaur Jr que Bourhis et Half Bob mettent en « fond » de leur bande dessinée « Juniors »), ou alors je pars au hasard sur Youtube en lançant un morceau et c’est le site qui choisit les suivants. Quand j’ai besoin d’un peu d’énergie je démarre la boucle avec D’yer maker de Led Zeppelin qui a fait l’objet de reprises assez top.

 

 

 

 

Sur quoi tu travailles actuellement, quels sont tes prochains projets (si tu as la liberté de les évoquer bien sur) ?

 

 

 

Je travaille surtout pour la presse actuellement, en ligne

(http://uneanneeaulycee.blog.lemonde.fr/) et papier (Spirou, La Revue dessinée, Fluide glacial, La Gazette de Montpellier). Dès que j’ai trouvé mon rythme je me relance dans un gros projet de plusieurs centaines de pages, une immersion longue en général très agréable.

 

 

 

 

Et si…

 

 

 

…en lieu et place de la Bande Dessinée tu avais fait de la musique, qui aurais-tu été ? De quel instrument aurais-tu joué ?

 

 

 

 

Je fais de la musique mais avec une approche assez peu artistique, plutôt pour me défouler, comme j’irais faire du vélo ou courir après une longue journée de dessin. Donc guitare électrique à fond, piano martyrisé et récemment j’ai acheté une batterie. Je ne regrette pas, ça fait beaucoup de bruit et ça fait bien bouger, ce qui remplit tous mes critères.

 

 

 

 

Encore un grand merci pour tes réponses, et au plaisir de te retrouver dans les pages de Bandes Originales Pour Bandes Dessinées !

 

 

--------------------------------

 

 

Une chronique et une interview réalisées par Lio

 

Partager cet article

Repost 0
bobd

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags