9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 15:20

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : CROMWELL STONE

 

 

C'est de qui ? Andreas

 

 

La Couv':

 

 

Déja croisé sur le site? Oui

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Atar-Gull, Randolph Carter, Solomon Kane… Cromwell Stone, il y a des noms dont la sonorité inspire le mystère, l'aventure et met l'imaginaire en ébullition. Intellectuel oisif, curieux, mais pas téméraire, qui va se transformer en investigateur de l'Indicible, Cromwell Stone concentre toutes les caractéristiques du héros cher à Lovecraft, cité en ouverture du récit. Difficile d'évoquer son histoire sans risquer de déflorer le charme de la découverte. Disons simplement qu'il est question ici d'une sombre malédiction, de morts inexplicables, de naufrages, d'une maison hantée, d'une clef, de peur, de folie et de vieilles horloges. Rien de neuf sous le soleil se plaindront certains… Andreas avoue lui-même que tout ayant déjà été raconté, ce qui importe, c'est le traitement. Et l'auteur d'appliquer ce précepte à l'ensemble de ses créations avec une rigueur, une alchimie fond/forme et une maîtrise du découpage qui forcent le respect. Avec Cromwell Stone, il propose une BD aux influences expressionnistes revendiquées, sur laquelle plane l'ombre de Bernie Wrighston et qui, par extension, s'inscrit dans la tradition du cinéma allemand des années 20 (Wiene, Murnau, Lang…) et des romans graphiques publiés à la même époque par des artistes comme Frans Masereel ou Lynd Ward, sans texte et composés à partir de gravures sur bois. Un joyau noir que le temps (bientôt 35 ans au compteur !) n'a pas entamé.      

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? LE CABINET DU Dr. CALIGARI

 

 

C'est de Qui  John Zorn

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu chez nous? Oui

 

 

On peut écouter? Avec le film en entier:

 

 

    

 

 

Ca donne Quoi ? Il fallait bien une BO composée pour le film qui a lancé le courant fantastique du cinéma allemand des années 20, mais dont l'appartenance au mouvement expressionniste fait toujours débat, pour illustrer la BD d'Andreas. Le chef-d’œuvre de Wiene appartenant désormais au domaine public, on trouve pléthore de versions sur Youtube. Certaines sont accompagnées tout du long par un piano sautillant complètement déconnecté des images, d'autres par des orchestrations plus ambitieuses. Pourquoi retenir celle de John Zorn ? Simplement parce qu'elle propose, plus que toutes les autres que j'ai pu écouter, une ambiance à la fois sombre et tendue qui s'accorde parfaitement au travail tout en négatif et hachures de l'auteur, et qu'elle offre de surcroît à ceux qui ne l'ont jamais vu, une copie de qualité (pour Youtube!) de ce pilier du 7ème Art. 

 

-----------------------

 

Une chronique signée Lio

 

Partager cet article

Repost 0
bobd

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags