27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 17:10

 

 

 

 

 

LA BD:

 

 

 

C'est quoi : WIMBLEDON GREEN

 

 

C'est de qui ? Seth

 

 

La Couv':

 

 

Déja vu sur B.O BD? Pas sur

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Si l’idée de base est assez bonne – les mésaventures d’un collectionneur extrême de comics- et la présentation de l’ouvrage sympathique – un petit format toilé très agréable- Wimbledon Green est loin d’être aussi réussi que ce que l’intelligentsia veut le laisser croire. Je m’explique : ayant lu de çi de là que l’œuvre de Seth était incontournable ou presque, que le bonhomme mariait à merveille fond et forme tout en maniant un certain humour, je me suis penché sur ses bouquins. La Confrérie étant l’un des moins bien « noté » de çi de là, je me suis rabattu sur ce Wimbledon Green, bien plus plébiscité. Epuisé depuis un bail en VF il est toujours trouvable dans sa langue d’origine. On y suit, sous la forme de récits courts (l’ensemble est une compil si l’on se fie à la note de couv’), témoignages de vendeurs de comics shop, de comparses collectionneurs, la « légende » de ce gros bonhomme atypique qui a passé le plus clair de son temps a composer une collection mythique. Certes on sourit à quelques gags et autres situations, et certaines histoires respirent le vécu par tous les pores. Après, entre des choix de narration pas toujours accrocheur (la répétition de cases à peine modifiées, avec des visages de protagonistes) et un phénomène de répétition sur le long terme, Wimbledon Green ne m’a pas plus emballé que a et n’est, à mon humble avis, pas un chef d’œuvre du genre.

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? THE GOLD RUSH

 

 

C'est de Qui   Chaplin & Terr

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu chez nous? Peu probable

 

 

On peut écouter?

 

 

 

 

 

Ca donne Quoi ? Dix Sept ans après la sortie de son chef d’œuvre, Chaplin ressort La Ruée Vers L’Or dans une version remaniée, plus en phase avec l’ère du parlant. Il lui ajoute une B.O qu’il compose avec Max Terr (qui vaudra à ce dernier une nomination aux Oscars) et qui fait la part belle à la comédie sans pour autant laisser de coté l’aventure et l’émotion. Tout en restant fidèle à l’esprit des musiques qui accompagnait les projections des films muets de l’époque, le duo soigne sa partition, lui donnant les standards de ce qu’Hollywood produisait de mieux lors de la réédition du long métrage. Une musique désuète et surannée donc aujourd’hui mais assez amusante avec Wimbledon Green puisqu’elle ajoute au coré décalé du bouquin.

 

-----------------------

Une Chronique Signée Fab

Partager cet article

Repost0
bobd

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags