27 mai 2015 3 27 /05 /mai /2015 06:06

 

 

 

 

LA BD:

 

 

C'est quoi : EMPRISE

 

 

C'est de qui : A. Rosset

 

 

La Couv':

 

 

Déja croisé sur le site? Non

 

 

C’est édité chez qui ?  Akileos, un lien vers le site

http://www.akileos.com/

 

 

Une planche:

 

 

L'avis de Jet  Par ses vidéos grand guignolesques et son titre générique mais intriguant, on peut dire que la première oeuvre d’Aurélien Rosset a mis tout les atouts de son côté pour attiser la curiosité des amateurs en soif d’étrange et de surnaturel. Difficile d’être déçu par ce récit palpitant à défaut d’être complètement original, les habitués des nouvelles de Lovecraft seront en terrain connu (mais non dénué d’intérêt) dans le cadre de cette petite bourgade américaine où des évènements de plus en plus dérangeants se succèdent à un rythme métronomique maitrisé et de plus en plus anxiogène. La mécanique est particulièrement bien étudiée par un chapitrage rythmé (avec petites coupures de presse immergeant un peu plus le lecteur, façon Watchmen) et on ressent bien l’influence de comics ou de séries comme True Detective avec une enquête à l’Américaine qui va aboutir vers l’horreur la plus totale. La véritable originalité vient des dessins qui ont un style qui va plaire (ou déplaire) mais que je trouve magnifique et atypique (certaines planches méritent largement le coup d’œil avec un rendu aquarelle pas mal). L’audace visuelle permet d’oublier certains plans éloignés au trait simplifié et le résultat fait tout à fait honneur à mes attentes. L’horreur, sourde et froide, surgit là où on ne s’y attend pas forcément et sans une fin que je trouve convenue (mais réussie attention), cette « Emprise » touche du doigt les bonnes surprises inattendues de 2015.

 

 

 

Celui de Fab : Comme je l’ai déjà pointé une fois ou deux sur B.O BD, si au cinéma et en matière de séries TV les français n’arrivent jamais qu’à être, au mieux, ridicules quand ils tentent de singer leurs cousins d’Outre Atlantique, il n’en va pas de même dans le domaine de la BD. Aurélien Rosset et son Emprise en sont encore un exemple flagrant. Avec son trait et son traitement graphique (trop ?) proches de ceux d’un Ben « 30 Days of Night » Templesmith, et son scénario qui emprunte à bon escient, et de ci de là, aux classiques du récit de genre fantastique US, Emprise remplit sans soucis son cahier des charges, et n’a clairement rien à envier à beaucoup de ses comparses américains. Un one shot qui n’aurait pas dépareillé chez Image Comics ou IDW par exemple mais qui sort bel et bien chez Akiléos, éditeur qui prouve une fois de plus qu’il est bel et bien à part dans le paysage de la BD française.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? FEVER RAY

 

 

C'est de Qui   Fever Ray

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu dans le coin? Non

 

 

On peut écouter?

 

 

 

 

 

Ca donne Quoi  Couverture inspirée par Charles Burns et étonnante surprise musicale de 2009, Fever Ray est un classique instantané que l’on doit à la moitié féminine de The Knive. Empruntant autant à la pop synthéthique, à Bjork qu’à la Cold Wave, le mélange pourrait être improbable et carrément indigeste comme le livre d’Aurélien Rosset sans un sens de l’équilibre palpable dès la première écoute dont les trouvailles sonores comme les mélodies s’enchainent dans une ambiance sinistre et feutrée. Mélangeant le chaud et le froid de façon exceptionnelle, voici un écrin de premier choix pour se replonger dans le quotidien étrange et détaché de l’univers de cette nouveauté Akileos

 

 

Ou Bien :

 

 

C'est Quoi ? STONEHEARST ASYLUM

 

 

C'est de Qui   J . Debney

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu chez nous? Une paire de fois

 

 

On peut écouter?

 

 

 

 

 

Ca donne Quoi  Pensant à ceux qui, comme votre serviteur, préfèrent une musique purement instrumentale pour accompagner leurs lectures, c’est du coté du 7° Art que je suis allé dénicher notre score du jour. Si, comme le fait remarquer Jet, la BD de Rosset a des réminiscences Lovecraftiennes, c’est l’un de ses « mentors » (à HPL hein, pas à Jet) que l’on retrouve ici, à savoir E.A Poe, dont est vaguement adapté ce long métrage. Malgré un casting prometteur et un pitch plein de possibilités, le film n’arrive que rarement a être à la hauteur des attentes suscitées, sa B.O cependant, tire un peu mieux son épingle du jeu, juste dosage entre musique mystérieuse et purs passages d’épouvante. Le thème principal, mélancolique et récurrent, est fort heureusement complété par des pistes bien plus chargées en adrénaline et en suspense tendu qui évitent cela dit la surenchère. Une partition de qualité de la part d’un compositeur au palmarès varié mais peu alléchant qui est un compagnon musical des plus désigné pour l’Emprise d’aujourd’hui.

 

---------------------

 

Une chronique à 4 mains (et autant d'oreilles) de Jet & Fab

 

Partager cet article

Repost 0
bobd

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags