8 avril 2015 3 08 /04 /avril /2015 09:55

Retrouvez, après la chronique musicale, une interview exclusive du dessinateur de la Malbête, Hamo.

 

 

 

LA BD:

 

 

 


C'est quoi : LA MALBËTE 1

 


C'est de qui : Ducoudray & Hamo

 

 

La Couv':

 

 

Déjà croisé dans le coin?  Oui les deux.

 

 

C’est édité chez qui ? Grand Angle, un lien vers le site :

http://www.angle.fr/bd-malbete-tome-1-4333450.html#

 

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi ? Pas évident de faire une BD sur la bête du Gevaudan. Pour les gens de ma génération, le mythe rime forcément avec Le Pacte des Loups, version rocambolesque/ninja s’il en est mais aussi avec l’excellente série de Vehlmann et Bpnhomme, le Marquis d’Anaon. Ca tombe bien, de son propre aveu, Aurélien Ducoudray, (que l’on a croisé chez nous à plusieurs reprises sur de fort fréquentables choses) n’a pas cherché au départ a focaliser son histoire sur la bête mais sur le « chasseur », Antoine de Beauterne, son protagoniste principal. Ce dernier arrive en Gévaudan, mandaté par Louis XV afin de tuer la bête et mettre fin à sa sordide légende. Nous sommes donc clairement plus dans un registre humain et que grand spectacle et c’est là l’une des forces de cet album au style graphique rond, original mais surprenant sur un tel thème. L’autre héros marquant de ce premier tome étant le jeune Barthélemy, au prénom funeste puisqu’il est protestant, il permet au scénariste de justifier  le choix au dessin de Hamo (que nous avons d’ailleurs déjà apprécié sur Spécial Branch) par le fait que justement, ce récit est vécu au travers du regard de ce jeune homme. Au final une fort bonne première partie, à la narration prenante même si parfois un brin rapide (la contrainte des deux tomes peut être) mais dont la suite devrait se révéler pleine de surprises.

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? LA VOUIVRE

 

C'est de Qui ?  V. Cosma

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu dans le coin? Probablement une ou deux fois oui.

 

 

On peut écouter?

 

 

 

 

Ca donne Quoi  Sur plus de 1230 chroniques si on croisé Cosma plus de 3 fois c’est bien le bout du monde. C’est dire comme je suis peu fan du compositeur et de son style associé à trop de films estampillés années 80 qui n’ont pas su passer l’épreuve du temps (dans le meilleur des cas). Pourtant sur le film de Wilson (qui fait tourner fiston), et si on excepte deux ou trois pistes un brin trop dégoulinantes de violons romantiques, Cosma parvient à créer une ambiance adéquate au coté fantastique du scénario en restant sobre et efficace.  Aussi loin du grand guignol du film de genre que possible, la B.O de La Vouivre est souvent stressante, voire  hypnotique et s’accorde plutôt bien à ce premier tome de la Malbête.

 

 

______________

 

 

 

 

Bonjour et merci d’avoir accepté de te prêter au jeu du questionnaire croisé B.O/BD.

 

 

Commençons par un classique :

 

Tes Cinq Cd de chevet ?

 

 

  • Eliott Smith / X-0
  • Calexico - Travelall
  • DAAU / We need new animals
  • Nick Drake - Essential Song
  • Michael Mc Goldrick - Fused

 

 

Et tes Albums de Bd ?

 

  • Johan et Pirlouit de PEYO – Le pays maudit
  • Le Marquis d’Anaon de Vehlmann et Bonhomme – la providence
  • Seuls de Vehlmann et Gazzotti – l’intégrale du premier cycle
  • Tintin et le Lotus Bleu d’Hergé
  • Spirou à New York de Tome et Janry

 

 

 

Les influences et les goûts :

 

Une musique de film qui t’a marqué, que tu affectionnes particulièrement (indépendamment du film) ?

 

Aucune idée, désolé.

 

 

 

Qui sont tes maîtres à penser en BD, ceux qui t’ont donné envie d’en faire, quelles sont tes influences ?

 

 

 

L’école Franco-Belge en général. Janry principalement ; pour son soucis du détail et pour la complicité narrative qu’il a mise en place avec Tome. Mais sinon, Franquin, Morris, Will, Tilleux, Dodier, Gazotti, Meyer, … Ceci dit, quand j’étais enfant, je voulais surtout être « dessinateur ». Pas spécialement de BD. Puis une fois ado, ça a plus précisément été l’envie d’être illustrateur de livre pour enfants ou de romans jeunesse. La BD, c’est vraiment venu plus tard, vers 19-20 ans, quand j’ai étudié l’illustration à Saint Luc à Liege.







 

Ton travail :

 

 

Ecoutes tu de la musique quand tu écris/dessine, et plutôt quoi ?



Oui j’écoute pas mal de choses. Principalement du Rock. Du rock 90’s, pour le côté énergique. J’aime bien la chanson française aussi (Renaud, Gainsbourg, Sanseverino, Pauline Croze, Anis,… ) et la musique folk (« américaine » / Blue grass ou « Single song writters ») ou les musiques traditionnelles en général (musique de l’Est de l’europe, ou le traditionel irlandais en général. Et puis toutes sortes de choses qui vont entre folk et jazz).

 

 

 

 

 

Ce sur quoi tu travaille actuellement, tes prochains projets (si tu as la liberté de les évoquer bien sur) ?



Là je bosse sur le tome 2 de La Malbète. C’est un diptyque, donc ça touche déjà à sa fin. Je prépare de nouvelles choses pour plus tard. J’aimerais aller vers de l’Aventure, plutôt « jeunesse ».

 

 

Et si…

 

…en lieu et place de la Bande Dessinée tu avais fait de la musique tu aurais été qui, tu aurais joué quoi ?

 


Ah bein ça tombe bien, parce que je suis également musicien. Je joue de l’accordéon diatonique depuis que j’ai 6 ans. Je compose depuis que j’ai 12 ans et je joue dans des groupes et me produit depuis que j’ai 15 ans.

Je me suis toujours considéré comme étant « autant dessinateur que musicien ». Mais c’est dans l’illustration que j’ai fait mes études et dans la BD que j’ai finalement le plus de travail. Les années passant, la BD devient donc « mon véritable métier » et je dois bien avouer qu’elle prend bien souvent le dessus sur la musique. Ceci dit, je joue encore régulièrement, et dans des conditions qu’on pourrait qualifier de professionnelles. A 32 ans aujourd’hui, je suis probablement monté plus de 500 fois sur scène. C’est quelque chose de viscéral chez moi ; j’adore ça. Que ça soit dans une petite salle avec un trio acoustique, dans un festival Rock avec un band complet ou encore dans un centre culturel avec une troupe de spectacle pour enfant. Et puis socialement, c’est beaucoup plus enrichissant que le fait de resté cloîtré chez soi à dessiner seul.

Les deux se complètent plutôt bien, en fait.


 

 

Encore un grand merci pour tes réponses, et au plaisir de te retrouver dans les pages de Bandes Originales Pour Bandes Dessinées !



De rien,  à bientôt.

 

 

-----------------

Une chronique et une interview de Fab

 

Partager cet article

Repost0
bobd

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags