5 avril 2015 7 05 /04 /avril /2015 06:24

 

Pour cette seconde chronique du cycle western, signée Jetjet, on fait dans le western original!

 

 

 

LA BD:

 

 

C'est quoi : BILLY WILD

 

 

C'est de qui : Griffon & Céka

 

 

Une Couv':

 

 

Déja vu chez nous? Oui

 

 

C’est édité chez qui ? Akiléos, un lien vers le site :

http://www.akileos.com/

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi   En attendant la proche parution du très attendu tome 5 de « Apocalypse sur Carson City » de Griffon, retour sur son œuvre matricielle « Billy Wild » qui propose un western crépusculaire avec un respect soigné du genre… Par sa brièveté, Billy Wild peut sembler plus proche de l’exercice graphique réussi avec un style aux personnages filigranes et difformes qui peut déstabiliser au premier abord mais en fait révèle un artiste hors du commun  qui n’a rien à envier aux plus grands artistes du noir et blanc. Il y a dans cette histoire aux relents surnaturels tout un hommage réussi au cinéma de Sergio Leone mais également de la violence surréaliste des westerns spaghettis décomplexés qui nous font tant défaut actuellement. Une première partie fort réussie développe tous les enjeux à venir dans seconde qui fait la place belle aux scènes d’action anthologiques où Billy Wild devra défendre son invulnérabilité acquise aux dépens d’un pacte bien mystérieux…

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

C'est Quoi ? YANQUI UXO

 

 

C'est de Qui   Godspeed, you black emperor

 

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu sur B.O BD? Jamais

 

 

On peut écouter? L'album entier par là:

 

 

 

 

 

Ca donne Quoi   Le troisième opus des rois de la musique dite « post rock » est également leur chef d’œuvre. Le morceau « Rocket falls on Rocket falls » est une illustration méthodique du style, il s’amorce sur une structure lente sur base de cuivres et de guitares se retenant sur de nombreuses minutes en clamant un tempo mélancolique avant de se disperser  vers un chaos apocalyptique annonçant la fureur de la violence finale de Billy Wild. Dans le monde sombre décrit par Griffon voici le complément idéal à la barbarie d’une société repliée sur elle-même et qui ne demande qu’à rugir au moment de rendre des compte les armes à la main. Définitivement la signature d’une musique miroir dépeignant un monde à l’agonie de la plus belle façon qu’il soit permis de le faire.

Partager cet article

Repost 0
bobd

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags