26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 16:44

Pour débuter comme il se doit ce nouveau cycle comics, voici une nouveauté qui a la particularité d'être chroniquée par les deux têtes de B.O BD, avec, donc deux propositions musicales différentes! Enjoy!

 

 

LA BD:

 

 


C'est quoi : SOUTHERN BASTARDS 1.

 

 

C'est de qui : Aaron & Latour

 

 

La Couv':

 

 

Déjà croisé sur B.O BD?  Oui

 

 

C’est édité chez qui ? Urban, un lien vers le site :

http://www.urban-comics.com/southern-bastards-tome-1/

 

Une planche:

 

 

L’avis de Jet : Jason Aaron n’a jamais caché son envie des récits putrides entre deux histoires de Marvel. Southern Bastards est donc une variation en comics de Walking Tall avec cette éternelle histoire du type qui se rebelle contre une petite bourgade sans histoires apparentes du fond de l’Alabama. On le sait depuis Scalped, Aaron est le candidat idéal pour ce genre d’histoires dont l’intérêt va croissant avec la multiplication des intrigues sur une fausse impression de légèreté et de bras cassés. Earl Tubb était juste revenu pour solder une propriété immobilière familiale mais va employer le gourdin paternel pour casser quelques mâchoires et des os au passage. Dans une palette vermillon des plus expressives, Jason Latour transforme graphiquement le court métrage Mesmo Delivery en une reproduction animée de la série Banshee. Ça promet et on en sera pour la suite après un cliffhanger de haute tension.

 

 

 

Celui de Fab : Le premier mot qui m’est venu à l’esprit à la lecture de ce premier volet de Southern Bastards ? Eastwood. Ce vieux réac’ buriné, le mec qu’il faut pas chercher sous peine de se retrouver aux urgences dans un étât préoccupant, c’est typiquement le genre de rôles que Dinosaure Clint nous ressort tous les deux trois ans depuis Le Maître de Guerre en passant par Impitoyable ou encore Gran Torino. Le second mot qui m’est venu à l’esprit ? Peckimpah. L’ambiance instilée par le trait de Latour et la colo ocre et grise, stylisation intéressante de la violence, fait penser à certains des films de l’écorché d’Hollywood, en plus actuel (et encore). Bref, un cocktail explosif qui donne un comics certes pas forcement très intello mais d’une efficacité brute. Gageons que la suite ne va effectivement pas faire dans la dentelle !

 

 

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? SECOND HELPING et/ou  THE GAUNTLET

 

 

C'est de Qui ? Lynyrd Skynyrd /  J. Fileding

 

 

Les couv' 

 

 

Ou /Et

 

 

Déjà entendu par ici? Non et Oui

 

 

La proposition de Jet : Qui d’autre que Lynyrd Skynyrd pour représenter l’ambiance moite et ironique de l’Alabama ? Outre le scandale lié à l’éloge d’une Amérique agricole, renfermée et raciste, on en oublierait pour autant qu’il s’agit d’une musique folk de haute volée dont les accords sont parfaitement travaillés et les arrangements exprimés. Outre le hit Alabama, le second album de ces rednecks renferme suffisamment de bons titres pour qu’on laisse tourner le disque en boucle à s’en tanner la peau sous un soleil de plomb. Une musique idéale qui mérite d’être redécouverte sous ses plus beaux atours avec le comics prometteur des deux Jason.

 

 

 

 

 

Celle de Fab : Tiens, on parlait d’Eastwood, ben le revoilà, dans une de ses premières réalisations, le burné Epreuve de Force, où il joue un sheriff qui doit escorter une témoin retors jusqu’au tribunal, en la protégeant d’une horde de malfrats armés jusqu’au dents. Alternant les morceaux jazzy racés (ses premiers amours) et des passages d’actions bien plus musclés, Jerry Fielding, qui écrira la plupart des scores de Peckinpah (tiens, il est là lui aussi ?!) crée une atmosphère sans cesse changeante, capable de passer d’un humour cool à une tension palpable. Un brin daté peut être (et encore) mais assez à sa place sur ce Southern Bastards.

Partager cet article

Repost 0
bobd

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags