26 avril 2014 6 26 /04 /avril /2014 12:31

 

Retrouvez, en fin de chronique, une interview croisée "Musique et BD" des auteurs.

 

 

LA BD:

 


C'est quoi : INLANDSIS 3.


C'est de qui : Betbeder et Frichet

 

La Couv':

 

 

Déjà croisé par ici ?  Oui, sur les deux tomes précédents.

 

Une planche:

 

 

 

Ca donne Quoi  Conclusion de cette superbe histoire où mythologie et conte font bon ménage (mais cela n’est-il pas toujours plus ou moins le cas ?), la destinée tragique des protagonistes qui y est  intimement liée à celle des dieux réunit fond et forme de très belle manière. L’histoire y est à l’image de son environnement géographique : âpre et belle. Un récit original et intelligent, à plusieurs niveaux de lectures, que le dessin réaliste mais fort expressif de Frichet, bien mis en exergue par une colo intelligente, accompagne de la meilleure des façons.

 

 

 

LA MUSIQUE

 

 

 

 

C'est Quoi ? THE SPACE CHILDREN

 

C'est de Qui ?  N.Van Cleave

 

La couv' 

 

 

Déjà entendu dans le coin? Oui

 

On peut écouter?

 

 

Ca donne Quoi  Alors qu’une décennie dorée pour la SF arrivait à son terme, The Space Children fait les frais d’un filon surexploité : réalisation à la sauvette, effets spéciaux et décors cheap s’il en est…et le box office sanctionnera sans surprises ce film pourtant non dénué de qualités. Nous nous intéresserons surtout à son score, composé à l’économie par un Van Cleave habitué à l’exercice qui, avec un orchestre réduit d’une quinzaine d’exécutants va néanmoins, grâce entre autres  à un violon électrique, deux orgues et un Novachord , créer une ambiance surnaturelle et atmosphérique prenante où le suspense fait des apparitions très remarquée. Comme beaucoup de ses semblables, ce score de série Z aurait pu tomber dans l’oubli,  et cela aurait été fort dommage vu sa qualité, et c’est un compagnon agréable à la fin de Inlandsis.

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

Bonjour Stéphane et Paul et merci d’avoir accepté de vous prêter au jeu du questionnaire croisé B.O/BD.

 

 

Commençons par un classique :

 

Vos Cinq Cd de chevet ?

 

Paul Frichet :

 

  • Slum Village : Fantastic Vol2
  • Marvin Gaye : What's Going On
  • Stevie Wonder : Fulfillingness First Finale
  • Minnie Riperton : Come Into My Garden
  • Todd Rundgren : A Wizard A True Star

 

 

Stéphane Betbeder

 

Plutôt que des Cd, des Vinyles, déjà. J’aime bien l’idée de ces gros objets lourds désuets dont le son craque sous le saphir.

  • Billy Holliday, Lady in Satin.
  • Gainsbourg, tout jusqu’à l’album reggae « aux armes et caetera » (inclus).
  • L’album Getz Gilberto, Jobim.
  • L’album psychedélique des rolling stones.

Et sinon, des morceaux parfaits : California Dreaming des Mamas and Papas, Past is a grotesque  Animal des Of Montréal, Sound of Silence de Paul Simon & Garfunkel. Voilà ce qui me vient à l’esprit, mais ça varie souvent et dépend du temps, des humeurs.

 

 

 

Et vos Cinq Albums de Bd ?

 

P.F :

  • Le Marquis d'Anaon (Vehlmann/Bonhomme) (pas de tome particulier)
  • HellBoy (Mignola) (idem)
  • Amère Béton (Matsumoto)
  • Green Manor (Vehlmann/Bodart)
  • Spirou Et Fantasio « La Vallée des Bannis » (Tome & Janry)

 

 

S.B :

 

J’ai commencé à lire de la BD gamin avec le magazine Tintin. Et les albums découverts dans ses pages sont les bases fondatrices de mon gout pour le 9ème art. Et j’en lis trop peu ces derniers temps.

  • Je me souviens particulièrement de Jugurtha, Thorgal, Cranach de Morganloup (mon collègue et ami Christophe Bec partage d’ailleurs le même souvenir ému de cette œuvre de jeunesse de Didier Convard).
  • Au-delà des Ombres, Van Hamme Ronsinski pour le souvenir d’enfance prégnant, une BD pouvait être émouvante et prêter à réfléchir.
  • Un été Indien, Pratt Manara, premiers émois sensuels et relu il y a quelques temps, c’est fou tout ce que véhicule ce bouquin, graphiquement, historiquement, émotionnellement.
  • Plus récemment Asterios Polyp,  pour l’adéquation entre le graphisme et le propos. D’une rare intelligence, on entre bien dans la tête du personnage et de ses délires perceptifs. J’ai bien aimé Pablo – contre toute attente, parce que je n’aime ni Picasso, ni trop le dessin comme quoi la BD est avant tout affaire de narration - pour son entrée narrative via la muse de Picasso et l’immersion dans cette époque de création frénétique.

Je n’ai pas d’albums de chevet, comme pour la musique, mes gouts ne sont pas figés et le meilleur bouquin à lire comme meilleur disque à écouter – comme meilleur scénario à écrire – est toujours devant, pas dans mos dos.

 

 

 

Les influences et les goûts :

 

 

Une musique de film qui vous a marqué, que vous affectionnez particulièrement (indépendamment du film) ?

 

P.F :

 

Superfly de Curtis Mayfield

 

 

       

       S.B :

 

Hmmmm, pas facile. Du mal à dissocier une BO d’un film. Et je suis un fan des mélodies plus que des accompagnements musicaux. Je dirais la BO du Lauréat par Paul Simon and Garfunkel. Sound Of Silence, morceau magnifique indissociable du plan séquence d’ouverture du film ou le jeune Dustin Hoffman se laisse porter sur un tapis roulant à l’aéroport, immobile et songeur, alors que tout le monde le dépasse. Ou la version de Mrs Robinson alors que le personnage de Dustin Hoffman fonce dans un bolide pour rejoindre l’amour de sa vie pour empêcher son mariage avec un autre. Le morceau ralentit à mesure que la voiture tombe en rade d’essence.

Donc oui, des mélodies qui provoquent des images. D’ailleurs il me semble que Woody Allen    disait qu’on peut mettre n’importe quelle musique sur n’importe quelle image, ça marchera toujours.

 

 

Qui sont vos maîtres à penser en BD, ceux qui vous ont donné envie d’en faire, quelles sont vos influences ?

 

P.F :

 

Ceux qui m'ont donné envie : Tome et Janry, quelques auteurs de comics comme Jim Lee ou Marc Silvestri...
Influences : Bodart, Mignola, Bonhomme.

 

 

        S.B :

 

Voir plus haut. Je n’aime pas trop la notion de ‘maîtres à penser’. Ou sinon, Bouddha ? ;-)

 

 

Votre travail :

 

 

Ecoutez-vous de la musique quand vous écrivez/dessinez, et plutôt quoi ?

 

P.F :

 

J'écoute pas mal de podcasts quand je travaille. Et quand j'écoute de la musique, c'est assez varié. Je n'ai pas de style musical particulier pour le travail.

 

       S.B :

 

Rarement, à vrai dire, je me laisse trop happer par la musique.

 

 

Ce sur quoi vous travaillez actuellement, vos prochains projets?

 

P.F :

 

Je suis sur un nouveau projet avec Stéphane. Ce sera encore une sorte de conte mais en one shot et dans un contexte très différent d'Inlandsis...

 

       S.B :

 

L’adaptation d’un roman biographique de la fin du 19ème, dont les manuscrits ont été trouvés dans un Hlm proche d’une petite ville portuaire de l’ouest de la france dans les années 80 me semble t il. C’est un gueux qui raconte sa vie rocambolesque, et l’originalité de son histoire tient du fait que ces récits sont traditionnellement faits par des gens lettrés et des aristos, or lui est resté un pouilleux toute sa vie. (je n’en donne pas le titre, suis pas sûr que je puisse trop communiquer sur le sujet encore). Belle aventure avec le dessinateur et grande liberté narrative puisqu’on sera sur des 92 pages.

 

Un diptyque dans la collection 1800 :Dr Watson. Très content de ce scénario et du concept. Avec le grand et trop méconnu Darko Perovic. Beaucoup de classe dans son dessin, qui reste très solide. Suffisamment rare pour être notable.

 

Le dernier album de la récente série concept lancée par Sensei JL IStin : Oracle, avec Erwan Seure Lebihan. Pas le dessinateur le plus rapide que je connaisse, mais un sens du visuel indéniable.

 

Un diptyque qui vient d’être signé chez Glénat « Apache & Cocotte ». Un mélodrame romantique à la Docteur Jivago sur plusieurs années au début du 20ème siècle à Paris.

 

Et d’autres projets encore dont le sus-cité avec Paul Frichet qui est en train d’exploser graphiquement dessus, mais je ne peux encore en parler.

 

Je développe aussi actuellement un projet de série concept que je peaufine assidument. Je sais qu’aujourd’hui c’est la manne pour les éditeurs et les auteurs, dans un marché où il est tellement difficile d’imposer un tome 1, une série de plusieurs albums sur quelques mois attire plus facilement  l’œil, l’intérêt (et le portemonnaie) du lecteur perdu dans les étals. Je sais aussi que bientôt, ce ‘segment’ là sera lui aussi bouché, mais je pense tenir un concept suffisamment fort et identifiable pour que ce projet puisse exister. C’est en cours d’écriture, pas encore démarché.

 

 

Et si…

 

…en lieu et place de la Bande Dessinée tu avais fait de la musique tu aurais été qui, tu aurais joué quoi ?

 

P.F :

 

J'aurai utilisé un sampler comme une MPC. Et s'il fallait choisir un « vrai » instrument, disons les claviers.

 

       S.B :

 

J’ai commencé à faire de la musique quand j’étais môme en même temps que je lisais des magazines BD. Tiens, d’ailleurs je me permets une petite digression, je me souviens que je lisais aussi Titan et Strange, j’aimais beaucoup les super héros, et voilà quelque chose qui m’est complètement passé. Je pense que les multiples adaptations de Hollywood ont définitivement enterré mon intérêt pour les porteurs de supers pouvoirs et leurs lourdes responsabilités, souvent trop patriotiques d’ailleurs pour moi.

Pour en revenir à la musique, je jouais de la clarinette pendant quelques années, jusqu’à ce que je porte un appareil dentaire. J’avais un vieil prof à l’ancienne qui me faisait bosser les notes aigues, et vu que pour monter dans les aigus il faut serrer les lèvres, je finissais avec les lèvres en sang. Véridique. Je pense avec le recul que c’était du sadisme de la part du prof et ça m’a définitivement dégoûté de l’idée de faire de la musique.

Mais pour répondre à ta question, j’aurai dit chef d’orchestre ou premier violon – tant qu’à faire - dans un orchestre philharmonique. J’aime beaucoup l’idée que les individualités s’effacent dans le collectif, tout en gardant leur personnalité. J’arrête là, sinon ca va finir en métaphore footballistique !

 

 

Encore un grand merci pour ces réponses détaillées (on sent que l’un des deux est clairement scénariste ! ^^), et au plaisir de vous retrouver dans les pages de Bandes Originales Pour Bandes Dessinées !

 

      S.B :

 

Volontiers !

Partager cet article

Repost0
bobd

Présentation

  • : Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • Conseils d'écoutes musicales pour Bandes Dessinées
  • : "...ces illustrations sonores. On apprend toujours quelque chose avec elles. Y compris sur des œuvres qu'on a soi-même écrites." Serge Lehman. (La Brigade Chimérique, Metropolis, L'Homme Truqué)
  • Contact

Rechercher

Tags